01 Oct La digestion du lapin

DigestionLe lapin est herbivore ou végétarien. Comme il est de petite taille, il a un métabolisme élevé et par conséquent, il ne peut survivre à un régime de basse densité énergétique. Dès lors, le lapin est une très bonne proie. Il doit donc être très agile et robuste pour se débarrasser rapidement des prédateurs. Pour toutes ces raisons, le lapin a développé un tube digestif totalement différent de celui des autres végétariens comme le cheval (qui digère sa nourriture dans le gros intestin) et d’autres rongeurs (qui digèrent leur nourriture dans l’estomac).

Le lapin possède un système digestif qui :

  1. permet une grosse prise alimentaire,
  2. trie facilement dans la nourriture les composants digestibles,
  3. élimine très vite les composants non digestibles ou difficilement digestibles.

Le fait que ce système ait été conçu pour pouvoir rapidement éliminer les produits non digestibles comme les fibres contraste assez ironiquement avec le fait que le régime du lapin est constitué de produits qui justement contiennent beaucoup de fibres. Le manque de fibres dans le régime du lapin est la cause principale de perturbation du système digestif.

Une grande partie de la digestion se passe dans la dernière portion du tube digestif, c’est-à-dire le gros intestin et le cæcum. Comme les nutriments ne ne se libèrent que dans cette dernière partie des intestins, ils ne sont pas ingérés dans le corps. Le lapin les évacuent sous forme de crottes spéciales, les “cæcotrophes” ou “crottes de nuit”. Il les mange ensuite directement à la sortie de l’anus, ce qui donne lieu à une deuxième digestion. Avec celles-ci sont tout de même absorbées des quantités d’acides gras, de protéines, de vitamines et d’eau. Les nutriments ingérés de cette façon à partir des cæcotrophes sont aussi vraiment nécessaires pour le lapin. De par leur composition, les cæcotrophes sont généralement fort savoureuses pour le lapin. Leur composition dépend de ce que le lapin mange et donc de la composition du fourrage. Vous devez donc bien veiller à ce que le lapin mange ses cæcotrophes.

Le nom de “crottes de nuit” est quelque peu trompeur : le lapin les produit, il est vrai, surtout la nuit, mais aussi pendant la journée. Les cæcotrophes ont une tout autre apparence que les crottes normales : elles sont plus foncées, plus petites et plus humides, elles sont couvertes de glaire et ont une odeur plus forte. Les crottes qui sont produites pendant la journée sont sèches et dures. La digestion du lapin est particulière, mais c’est malheureusement aussi son point faible. De petites anomalies dans la digestion peuvent rapidement être lourdes de conséquences. La diarrhée et l’anorexie sont beaucoup plus vite dangereuses pour le lapin que, par exemple, pour le chien.

Tags:
,